Le faiseur de réputation

A quoi bon produire du bon vin s’il n’est pas bu ? Aujourd’hui plus que jamais, producteurs et négociants attendent des courtiers qu’ils stimulent le marché en prodiguant leurs conseils éclairés aux uns comme aux autres. Qu’en partageant leurs préoccupations, ils préservent l’immense confiance dont ils sont les gardiens. Qu’en accompagnant jour après jour les acteurs du vin, ils ne se laissent déposséder de leur rôle de prescripteurs par d’aucuns venus rendre leur verdict en cours d’élevage, à un instant donné.

Aux propriétaires et viticulteurs, qu’ils parlent qualité, technique ou rendements. Avec les négociants forts de leur savoir-faire commercial, qu’ils discutent du goût des consom mateurs et de son évolution, de la concurrence internationale, des volu mes échangés et des prix pratiqués.

Le courtier de Bordeaux est un expert à l’esprit indépendant, dont l’influence sera d’autant plus déterminante à l’avenir. A l’instar des brokers internationaux, des grands couturiers ou des marchands d’art, il hume l’air du temps et pressent les tendances. Il regarde, écoute, réfléchit, anticipe. Ni courtisan, ni entremetteur il doit privilégier son rôle de conseil avec discrétion, ouverture d’esprit, et bien sûr connaissance du marché. Dans un seul but : mieux vendre.

pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11