En bon et loyaux services

Le coeur des bureaux de courtage bordelais bat au rythme des campagnes de « primeurs », lorsque tous les Grands Crus Classés présentent à la Place de Bordeaux le millésime de la dernière vendange et confient à leurs « hommes de confiance » leur mise sur le marché.

Le principe simple et parfaitement huilé de vente par souscription repose ainsi sur la collaboration étroite entre propriétaires, courtiers et négociants. Au moment qu’il estime propice, le propriétaire de Grand Cru se tourne alors vers les courtiers à qui il confie le rôle d’Ambassadeur du Château.

Multipliant les allées et venues entre vendeurs et acheteurs tels les « corrateri » de l’Empire Romain devenus « couratiers » sous l’Ancien Régime, ils communiquent au propriétaire le travail accompli par le négociant pour distribuer ses vins, justifiant ainsi d’une augmentation ou réduction des allocations, et font état de leurs requêtes.

pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11